Toutes les bonnes histoires commencent par « Il était une fois », alors : il était une fois deux amis de plus de 10 ans, qui n’ont pas eu le même parcours mais qui se sont malgré tout retrouvé dans la même situation : ils sont devenus freelances. Ces deux amis, que nous appellerons Guillaume et Ched pour plus de transparence, ont eu des expériences du freelance et de la vie différentes et ont toujours su s’entraider. En 2019, ils décident de partager leurs expériences à un cercle moins fermé et créent le podcast la voix du freelance.

Si maintenant, vous vous demandez « qu’est ce que je fous là ? », alors c’est que vous vous êtes trompé de site (ça arrive, internet n’est pas une science exacte). Dans ce cas là, nous vous conseillons d’aller sur le site de la chaine Arte, car Arte c’est vraiment une chaîne cool et intéressante.

Sinon vous pouvez rester, ne serait-ce que pour passer le temps. Vos deux hôtes vont se présenter eux mêmes.

Qui est Guillaume ?

guillaume guersan

Je m’appelle Guillaume Guersan, je suis freelance en marketing digital depuis 2015 voire même un peu avant. J’ai commencé par créer des petits sites WordPress histoire de gagner un peu d’argent. C’est pour ça que je me suis engagé dans la voix du webmarketing : je pouvais bosser tranquillement depuis mon PC et gagner de l’argent.

Niveau études, je n’ai jamais aimé l’école et je ne connais toujours pas le théorème de pythagore, mais n’étant pas manuel, je savais que pour ne pas finir à la rue, je devais faire des études supérieures. J’ai donc commencé par un BTS informatique. Mon BTS obtenu j’ai commencé à chercher du travail dans mon secteur d’activité. De là j’ai compris que même avec un Bac + 2 on pouvait finir à la rue, j’ai galéré (vraiment galéré) pendant un an puis j’ai repris mes études en alternance, toujours dans l’informatique (bac + 4).

N’étant pas geek, ça m’a très vite gonflé, je ne me voyais pas faire ça toute ma vie j’ai donc poursuivis, toujours en alternance, par un Master Ingénieur d’affaires. Derrière le nom d’ingénieur d’affaires, vous ne trouverez aucun ingénieur, en vérité il se cache des formations en commerce et en marketing, bref, tous les métiers dédiés au business de l’entreprise. Enfin, j’ai terminé par un second Master en marketing digital … la boucle est bouclée !

6 ans d’études et je ne sais toujours pas le théorème de pythagore … c’était bien la peine de me traumatiser avec ça !

Bref, j’ai fait 4 ans d’études en alternance dans une seule et même entreprise qui me faisait confiance (au début), dans laquelle j’ai énormément appris, mais dans laquelle je n’ai malheureusement pas pu rester faute de confiance (à la fin). En effet, en parallèle de ce travail là, je m’étais déjà lancé en freelance, je bossais le soir et le weekend. Ce fut une période riche d’enseignement : j’ai développé mes compétences deux fois plus rapidement. En cours ou au travail, quand certains trainaient sur Facebook, je bossais sur mon activité freelance.

Au final, quand est arrivé le moment où je devais choisir entre trouver un job dans une boîte ou me lancer à 100% en tant que freelance, j’ai décidé de rester freelance. J’avais déjà tellement développé mon activité je pouvais y aller sereinement. Je m’estime donc chanceux quelque part, car je n’ai pas connu la galère du début d’activité (puisque j’avais un salaire), en même temps, durant ces années, j’ai fait quelques bons choix, quelques bons paris.

Aujourd’hui, j’accompagne mes clients dans leur stratégie d’acquisition de trafic : référencement naturel, publicité sur les réseaux sociaux, Google Ads. Je les aide également à convertir ce trafic en clients, via l’Inbound Marketing. Je suis également chroniqueur sur Forbes, Le Journal du Net et Webmarketing-Com et formateur sur Udemy.

Je passe à présent la parole à mon ami Ched.

Qui est Ched ?

ched la voix du freelance

Merci Guillaume. D’aussi loin que je me souvienne, je m’appelle Ched, mais c’est juste parce que c’est plus court que Charles-Edward. Je me suis lancé dans l’aventure freelance en début d’année 2015.

Depuis que j’ai eu l’âge de penser à mon avenir, j’ai toujours voulu travailler dans l’informatique. D’abord dans la création de jeux vidéos, puis je me suis rendu compte que ce n’était pas pour moi, puis dans la maintenance informatique, ayant passé une bonne partie de mon adolescence à monter et réparer des PC, avant de me rendre compte que ce marché s’écroulait et que toutes les boutiques que je connaissais fermaient les unes après les autres alors que j’entrai au lycée, période pendant laquelle j’exerçai mon métier de rêve pour 3 francs 6 sous via Leboncoin et les journaux locaux.

On a voulu me forcer à faire des études générales mais ayant beaucoup de mal avec l’école, j’ai réussi à me faire envoyer en Bac Pro. Suite à ça, et ayant bien conscience que pour ne pas rester sous le seuil de pauvreté et rester indépendant de ma famille financièrement, il fallait un diplôme, j’ai continué mes études en entrant à l’université en L1 Mathématique et Informatique.

Après 2 échecs, j’ai dû me résoudre à entrer dans la vie active avec les petits boulots ingrats connus de tous : fast food, centre d’appel, garde d’hôtel, …

C’est après quelques années à errer de métier en métier, d’arrêt maladie après arrêt maladie, que j’ai eu vent de l’opportunité du statut de freelance en autoentreprise qui me permettait d’entrevoir quelque chose que je n’avais même pas conçu comme possible autrefois : devenir mon propre patron.

J’ai immédiatement profité de cette opportunité pour me lancer du jour au lendemain, ai utilisé toutes mes réserve financières pour continuer de survivre le temps de développer mes compétences et de pouvoir proposer des prestations de meilleure qualité.

D’abord dans la création de sites web, je me suis naturellement tourné vers le SEO, puis la publicité en ligne pour finalement faire de la vidéo mon cœur de métier.

Maintenant indépendant depuis quelques années, je ne regrette pas ce parcours qui m’a permit d’atteindre une liberté m’étant vitale et la possibilité d’être la tête pensante, autant au niveau marketing que créatif, et je suis autant passionné par le présent qu’excité par l’avenir.