Yéza Lucas “La liberté et l’indépendance sont deux valeurs très fortes pour moi”

28 octobre 2020

Ce mois ci, La voix du freelance accueille Yéza Lucas. On s’est permis de lui poser quelques questions et ses réponses nous ont beaucoup inspiré, on espère que vous apprécierez cet interview 🙂

1. Peux-tu te présenter, nous parler de ton expertise, ce que tu proposes à tes clients ?

Je suis coach pour entrepreneurs et, j’aide les indépendants à trouver des clients sans démarcher grâce à leur personnalité (avec une stratégie d’inbound marketing basée sur un fort Personal Branding). Plus largement, je les aide à se mettre en avant grâce à  une bonne communication, et automatiser leur activité tout en restant aligné. Cette notion d’alignement est essentielle dans l’entrepreneuriat : c’est pourquoi j’ai adopté une double approche business et développement personnel qui me permet de travailler sur les aspects stratégiques et opérationnels de leur activité mais également sur leurs peurs et leurs blocages (syndrôme de l’imposteur, rapport à l’argent). Ces deux approches complémentaires sont essentielles pour développer son entreprise de manière pérenne et sereine. 

2. Quand t’es tu lancé en freelance et qu’est-ce qui t’a décidé à te lancer ?

Je me suis lancée en 2017 car j’ai vite compris que le salariat n’était pas fait pour moi : je ne supportais pas les contraintes horaires et la hiérarchie. Être entrepreneur n’a jamais été un projet de vie, mais une alternative inévitable pour être maître de ma vie professionnelle mais également personnelle. La liberté et l’indépendance sont deux valeurs très fortes pour moi, et seul l’entrepreneuriat pouvait me les apporter. J’ai donc décidé de m’écouter et de renoncer au confort de la sécurité pour privilégier la liberté.

3. Comment fais tu pour trouver des clients ? Démarchage, recommandations, plateformes … ?

En trois ans d’entrepreneuriat, je n’ai jamais démarché : mes clients viennent à moi par recherche Google (SEO) et par “notoriété” en entendant parler de moi à droite et à gauche (j’écris beaucoup d’articles invités dans des médias spécialisés, j’ai été interviewée à plusieurs reprises, et j’ai fait quelques présentations devant un large public de freelances).

Je n’ai jamais réussi à trouver de clients par les plateformes de freelance : je pense que les profils plus opérationnels et “peu chers” sont beaucoup plus prisés sur ce type de plateforme.

Aujourd’hui, les recommandations se développent et j’ai mis en place un programme d’affiliation pour encourager le bouche à oreille d’anciens clients.

4. Quelle a été ta plus grosse “galère” en tant que freelance ? Comment t’en es-tu sortie ?

Ma plus grosse galère a été mes différents pivots : lorsque je me suis lancée à mon compte, j’ai d’abord été community manager puis j’ai décidé de devenir consultante en communication digitale. Ce premier pivot m’a coûté des clients car j’ai décidé de refuser les missions de type “opérationnel”  pour privilégier la stratégie. Il faut un temps entre le pivot, et la prise de conscience de ce pivot par vos prospects. Cette incompréhension peut faire baisser votre chiffre d’affaires.

Plus tard, j’ai également switcher du consulting vers le coaching, car je me sentais plus alignée avec ça. Puis du coaching individuel au coaching de groupe. A chaque fois, je constate un moment de latence pendant ces phases de transition.

Aujourd’hui, je sais que si j’ai besoin de pivoter pour me sentir plus alignée, je continuerai à le faire. Et c’est le fait d’être aligné avec une nouvelle offre, ou une nouvelle cible qui me place dans une meilleure énergie et attirer les bons clients à moi. Je dirais donc, que l’habitude des pivots me fait avancer avec plus de sérénité. 

5. Quelle est ta plus grande fierté ou plus grande réussite en tant que freelance ?

J’ai pu vivre de mon activité en 3 mois, grâce à mon travail d’inbound marketing et un fort Personal Branding. En réalité, j’avais préparé le terrain quand j’étais encore salariée en créant un blog, une newsletter et en réseautant. J’ai également commencé à me former et investir en étant encore salariée. Cette volonté de “réussir” en tant que freelance m’a permis de trouver mes premiers clients rapidement et d’en vivre.

Lien vers mes réseaux sociaux  : Facebook / Instagram / LinkedIn

Participer à la discussion

Votre adresse email restera anonyme. Les champs obligatoires sont marqués d'un *